Dans la stratégie d’entreprise, les enjeux de la cybersécurité sont souvent négligés. Pourtant, ils peuvent produire de sérieux dégâts dans la vie de l’entreprise. Pour saisir l’ampleur du problème, il suffit de se référer aux chiffres : ces dernières années, plus de ¾ des organisations ont été victimes de cyberattaques. Et ces statistiques sont loin de régresser car on constate actuellement une forte dépendance des entreprises au numérique : besoin de connectivité, stockage des informations par Cloud, etc. Cette situation offre un réel avantage aux pirates informatiques et depuis, la menace s’est généralisée. Cependant, l’on constate que beaucoup de société utilisent des systèmes obsolètes pour se protéger. Quels pourraient donc être les conséquences ?

Un impact direct sur les finances de l’entreprise

Quand on parle de cyberattaque, les conséquences pour l’entreprise peuvent se diviser en 3 sortes : financières, juridiques et réputationnelles. Mais l’enjeu est toujours financier, car une cyberattaque impacte directement sur les chiffres d’affaires d’une entreprise et peut mettre en péril sa pérennité sur le long terme.

Au moment de l’attaque, les pertes peuvent se chiffrer à plusieurs dizaines, voire centaine de milliers d’euros. Du fait de la dépendance aux services Cloud, les informations confidentielles de l’entreprise sont très vulnérables. Les pirates informatiques ont plus d’un tour dans leur sac pour y accéder et les détruire : virus informatique, attaque dite « au président », techniques d’ingénierie sociale, malware, etc. Une fois que les pirates ont en possession ces informations, ils peuvent faire  chanter l’entreprise selon leur bon vouloir. A titre d’illustration, on peut prendre comme exemple le cas de la société Domino’s Pizza. En l’espèce, cette dernière a été victime du groupe de hackers « Rex  Mundi » qui leur a réclamé 30.000 euros sous peine de voir les informations confidentielles de ses clients être divulguées au public. L’attaque de Domino’s Pizza n’est pas un cas isolé car le groupe de hackers en question a déjà à son tableau de chasse l’entreprise Numericable et la banque Dexia.

Que l’entreprise paie ou non la rançon exigée, les pertes seront inévitables car une attaque met en évidence l’inefficacité du système de sécurité informatique. Ainsi, l’entreprise est forcée de la renforcer pour ne pas subir une nouvelle et en parallèle, elle doit mener des enquêtes et engager une action en justice à l’encontre des hackers. Toutes ces actions engendrent logiquement des coûts : honoraires des avocats, services divers pour la mise en conformité réglementaire, sécurisation des données des clients après l’attaque, etc. Pour améliorer le dispositif de sécurité informatique, l’entreprise peut même aller jusqu’à engager une nouvelle boîte de cybersécurité. Même la notification des clients victimes de l’attaque implique des dépenses.

Les pertes méconnus dues à l’impact d’une cyberattaque

Les pertes liées à une cyberattaque ne sont pas toujours visibles, pourtant elles sont bien réelles. Généralement, on ne voit que les coûts directs liés au paiement de la rançon,  aux procédures judiciaires et aux enquêtes et au renforcement de la cybersécurité. Pourtant, une attaque peut mettre en cause toute la vie de l’entreprise et avoir des répercussions sur le long terme. Mis à part ces impacts immédiats de la crise, les conséquences financières d’une cyberattaque peuvent mettre en danger la pérennité de l’entreprise car elle met en doute la fiabilité de son système de sécurité informatique. Du coup, la réputation de l’entreprise prend un sacré coup. Cela va sans dire que les impacts sur le chiffre d’affaires de l’entreprise seront considérables. Cette dernière peut éventuellement perdre des contrats, des partenaires potentiels et des clients.

De plus, il est difficile de rassurer le public car l’incident peut faire le buzz rapidement sur les réseaux sociaux.  Il faudra un certain laps de temps pour que l’entreprise puisse regagner la confiance de ses clients. Pourtant, cela ne va pas se faire de manière automatique, il faudra prendre des mesures  adéquates.  En pratique, il faudra des semaines pour notifier les clients, gérer la crise d’urgence et redresser le système de sécurité mais des mois voire  même des années seront nécessaires pour rebâtir tout le processus et réparer les dommages causés par la cyberattaque. Pour redresser la barre, l’entreprise doit rassurer ses clients par une campagne de communication marketing, ce qui engendrera logiquement des coûts supplémentaires dans les dépenses. En définitive, c’est l’image de marque de l’entreprise qui se trouve dépréciée à cause des actions malveillantes de hackers.