Ces dernières années, le nombre de cyberattaques est en augmentation. Qui plus est, ces attaques sont de plus en plus sophistiquées. Ce phénomène n’est pas récent, car de nombreuses entreprises se plaignent d’avoir été victimes de cyberattaques depuis 2015 déjà. À ce jour, la menace est omniprésente et les structures doivent tout mettre en œuvre pour avoir un système qui soit mieux protégé. Les données des entreprises valent de l’or. Ainsi, elles doivent apprendre à gérer les crises de cyberattaque en entreprise.

Évaluation des risques et mise en place d’une veille

Avant d’entreprendre des actions de prévention, il est mieux de faire un inventaire des risques que la cyberattaque représente pour l’entreprise. Par ailleurs, il convient d’analyser le degré d’exposition de la structure et d’identifier les données sensibles en vue de les classer. Ces données sont les informations confidentielles et stratégiques.

En outre, il convient de faire une veille sur les cyberattaques. Il est de rigueur d’identifier les menaces auxquelles l’entreprise s’expose.

Les sauvegardes pour anticiper

Les sauvegardes qui sont faites de manière régulières sont la priorité de toutes les entreprises. C’est une solution qui permet une reprise d’activité instantanée si un incident survenait. Actuellement, il est envisageable de récupérer toutes les données suite à une attaque. Il est même possible de reconfigurer entièrement un système informatique ou une machine.

Penser de manière globale pour n’accorder aucun crédit au hasard

Toute entreprise digne de ce nom est tenue de sécuriser le réseau pour protéger les données sensibles. Ces dernières sont nécessaires pour une conduite optimale des activités. Afin d’assurer la sécurité, il est capital de penser de manière globale. Ainsi, il ne faut oublier aucune porte d’entrée. Cela porte sur les Smartphones, les PC ou encore les tablettes et autres systèmes informatiques.

C’est pourquoi, il est important de faire des mises à jour régulières du système d’exploitation, des frameworks et du patching. Il convient également d’installer un pare-feu, un antivirus et un anti-spam. Ce qui aura pour but de limiter les intrusions.

Il ne faut pas oublier qu’une attaque informatique ne part pas toujours de l’autre bout du monde. Force est de constater que le social engineering lui-même est à l’origine d’un certain nombre d’attaques. Le piratage ne requiert aucune compétence technique.

Un individu malveillant peut facilement accéder à la boîte à outil d’une entreprise. Cependant, personne n’est assez méfiant pour lui poser des questions dans le cadre de sa visite au sein de la société. Ainsi, il aura accès à toutes les données de l’entreprise. Dans ce cas, il convient de rester vigilant dès la porte d’entrée. Personne ne doit accéder au système d’information sans avoir reçu d’autorisation au préalable. Encore que toutes les interventions doivent se faire sous surveillance.

Repérer les failles pour agir au plus vite

Il faut comprendre qu’une attaque informatique est parfois dévastatrice et qu’elle peut empêcher la poursuite des activités de la structure. Il est alors capital de détecter rapidement les failles du système et les incidents pour se relever plus rapidement.

Au préalable, il faut se poser quelques questions cruciales. Déjà, le système informatique a-t-il été compromis ? Les données et services pourront-ils tous être rétablis ou quels seront les premiers à se remettre de la crise ? Il sera nécessaire de trouver une personne de confiance qui pourra restaurer les systèmes.

Si une attaque venait à se produire, il serait nécessaire d’avoir une équipe solide qui soit apte à gérer les questions techniques. Ces personnes compétentes doivent pouvoir régler l’incident en interne en compagnie des partenaires ou encore des clients…

Cyberattaque en entreprise : Sensibilisation et formation des collaborateurs

La sensibilisation et la formation des collègues sont deux piliers indispensables à la politique de sécurité d’une entreprise. Il est capital de former les équipes et de les sensibiliser sur les dangers relatifs aux cyberattaques. Ainsi, les entreprises ne doivent en aucun cas donner accès aux dispositifs connectés externes à l’entreprise. Aucun site web suspect ne doit être ouvert et le réseau internet est strictement réservé à un usage professionnel. Les collaborateurs doivent comprendre que la sécurité est avant tout une nécessité.