Malgré l’amélioration du cadre juridique de la protection des données personnelles, les actions malveillantes des cybercriminels envers le système informatique des entreprises ne cessent de se développer. L’usurpation d’email tend à devenir une attaque informatique courante parce qu’elle est parfois difficile à détecter. De ce fait, de nombreuses entreprises sont victimes de cette forme de cyberattaque. Découvrez dans notre article comment elle se présente, ses impacts potentiels et quelques moyens efficaces pour se protéger.

Le spoofing : une forme de cyberattaque redoutable en entreprise

Appelée aussi spoofing attack, elle correspond à une usurpation d’identité électronique. Le cybercriminel utilise l’adresse email d’une entreprise contre son gré. Pour se faire, il crée un en-tête d’email pour induire le destinataire en erreur. Ce dernier croit donc qu’il a reçu un message de la part de l’entreprise. Les filtres de messagerie n’arrivent pas souvent à les identifier.

Le principal objectif d’une usurpation d’email consiste à masquer l’identité du cybercriminel lors de l’attaque d’une part. D’autre part, elle vise à obtenir des données personnelles ou gérer à distance le système informatique de l’entreprise ou maitriser un système spécifique du réseau piraté. Le hacker fait appel généralement à une forme de communication crédible, ce qui augmente chaque année le nombre de victimes.

Le spoofing peut être à l’origine de dommage irréparable pour une entreprise. A titre d’illustration, un virus qui infecte des centaines de fichiers de l’entreprise ou de l’ensemble du réseau informatique de celle-ci coutera une fortune à celle-ci. Ce désastre peut même affecter la pérennité de celle-ci.

Comment se présente le spoofing ?

Le spoofing constitue une forme d’hameçonnage, les techniques utilisées peuvent varier. Ainsi, nous pouvons en recenser 3. En premier lieu, nous pouvons citer l’usurpation de nom. Elle consiste à usurper le nom de l’expéditeur mais pas l’adresse mail. Cette incohérence peut facilement être détectée par un utilisateur, mais si l’usurpation porte sur l’adresse mail. Le destinataire ne prend pas généralement la peine de vérifier l’adresse. Il se réfère seulement au  nom de l’expéditeur, ce qui augmente le risque d’attaques.  Le spoofing peut aussi se présenter sous forme d’usurpation de domaine exact. À l’aide d’outils sophistiqués, le cybercriminel se sert d’un email de phishing légitime mais non autorisée par le propriétaire. Le but étant de rediriger le destinataire vers une page web frauduleuse.  La dernière technique consiste à utiliser un domaine voisin qui ressemble à 99% du domaine de l’entreprise.

Quelles solutions pour lutter contre l’usurpation d’email

Difficile à maitriser par un particulier, ce type de cyberattaque a besoin d’une solution avancée. Pour prévenir les attaques, il est tout à fait possible de mettre en place un système de sécurisation des emails. Ces solutions effectuent une analyse efficace de l’entête des emails entrants. Des filtres de messagerie peuvent servir aussi de prévention. Les entreprises peuvent également  acheter tous les noms de domaine voisins. L’entreprise pourra mettre en place également un serveur proxy pour sécuriser les adresses email et les adresses IP. Il est tout à fait possible d’installer un double contrôle automatique des communications par email.

Il est plus facile de prendre des mesures en interne. Une formation ou une sensibilisation des salariés constitue également un moyen de prévenir ce type d’attaque. Ils devront faire preuve de vigilance dans la vérification et le traitement d’emails.  Les directions financières de l’entreprise sont les plus touchées afin de renforcer les paiements en entreprise. N’hésitez pas à faire appel à un expert en la matière pour vous accompagner dans le choix des solutions les plus efficaces. Il peut facilement vous conseiller sur les mécanismes de vérifications permettant de filtrer les serveurs autorisés à envoyer du courriel au domaine de l’entreprise.