Le charbon pollue, les pots d’échappement aussi. Mais en ce qui concerne le web, il est dur de croire que plus 3 % des GES (gaz à effets de serre) lui sont dus. Or la réalité est telle que les chiffres le disent. Au vu de l’écologie numérique qui se mobilise, certaines mesures ont été créées pour diminuer l’impact environnemental des sites internet. Parmi les solutions qui existent : l’éco-conception web.

Éco-conception web : c’est quoi ?

Par définition, l’éco-conception web est un processus green d’efficience. Il se base sur la réduction de consommation des ressources nécessaires pour faire tourner la machine web (conception et maintenance de sites). Le but est de limiter les surconsommations et de n’utiliser que le strict minimum pour qu’internet préserve ses performances. En effet, un site web exige une certaine quantité de ressources pour bien fonctionner : électricité, serveur, affichage du navigateur, fabrication de terminaux, etc.

En plus de sauver la nature, adopter l’éco-conception web s’inscrit dans une communication green d’entreprise. Ce geste véhicule sa bonne foi et ses engagements environnementaux.

Pourquoi l’éco-conception web ?

Adopter l’éco-conception web présente plusieurs avantages. Cela permet de diminuer la consommation énergétique d’un site internet et les requêtes aux serveurs, d’afficher des contenus plus rapidement, et de restreindre le téléchargement de données. Cette tendance écologique vise aussi à élaborer des sites internet durables, sobres et modifiables à souhait.

Comment éco-concevoir un site internet ?

L’application de l’éco-conception pour un site internet se fait sur de simples principes dont :

  • Héberger vert : il faut privilégier les hébergeurs locaux utilisant des serveurs alimentés par l’énergie renouvelable pour créer un site.
  • Utiliser des technologies économes : préférer les technologies software écologiques et sobres adaptées aux besoins du site (logiciel vert comme le Dreamweaver par exemple)
  • Concevoir des sites simples et réactifs : un site internet doit être allégé au niveau graphisme et ergonomie. La plateforme doit être épurée et se débarrasser de tout superflu.
  • Fini les options inutiles pour un site : la plupart des fonctionnalités ne sont jamais utilisées. Pour éviter d’éventuels gaspillages dans le développement d’un site, il faut limiter les options peu pratiques comme les animations.
  • Des contenus courts et concis : un texte long mobilise beaucoup d’énergies de la part du site. À la place, il faut des contenus optimisés avec des textes structurés et courts, des images compressées, des documents à télécharger légers (format PDF), et des vidéos avec diverses tailles de lecture.