Tout simplement parce que la tendance actuelle est de se mettre « au vert » pour préserver l’environnement. Allons en profondeur pour comprendre le choix des entreprises basculé vers les produits informatiques recyclables.

Parce que les produits informatiques polluent

Les produits informatiques font partie des appareils électriques et électroniques régis par la réglementation européenne transposée en France en août 2005. Cette loi impose le recyclage des DEEE ou déchets d’équipements électriques et électroniques. Il faut aussi comprendre que les produits informatiques contiennent de substances polluantes. Rien que pour l’utilisation d’ordinateur de bureau, l’environnement en prend déjà des coups. L’ordinateur demande 10 fois son poids en combustible fossile et en produits chimiques alors que les frigos ou les voitures n’en réclament que 2 fois leur poids.

L’ordinateur de bureau contient du plomb et du mercure, des produits toxiques. Le cadmium, produit cancérigène est utilisé comme revêtement de protection pour les métaux ferreux. Le chrome hexavalent, produit anticorrosif, mais également cancérigène peut se trouver dans les nappes phréatiques, et par conséquent, dans l’eau de robinet. Nous n’avons pas encore mentionné les substances polluantes dans les écrans, les cartouches d’encre, etc. À noter que plus de 50 % des produits recyclés proviennent du milieu professionnel. Comprenons alors que les entreprises optent pour des produits informatiques recyclables.

Les produits informatiques recyclables

La majorité des équipements informatiques sont recyclables ; que ce soit les ordinateurs de bureau ou portables, les écrans, les imprimantes ou les scanners. On peut les catégoriser en deux. Certains appareils comme les souris, le clavier ou l’unité centrale peuvent être recyclés avec les petits appareils électriques et électroniques. Les laptops et les tablettes se recyclent avec les écrans. En effet, les appareils dotés d’écran de plus de 7 pouces doivent être dépollués et suivre un traitement spécial.

Une grande partie des matières plastiques dans la structure de l’ordinateur portable est recyclée en pièces cachées des automobiles. Par contre, les métaux ferreux de l’appareil sont 100 % recyclés pour constituer les armatures métalliques des constructions. Quant aux cartes électroniques (carte mère, graphique, mémoire…), elles contiennent à la fois du plastique et des métaux. Une fois triées, ces cartes passeront dans la fonderie. Les matières plastiques seront valorisées et les métaux recyclés.

Le secteur du recyclage de déchets électriques et électroniques (DEEE) emploie près de 7000 personnes en France, un secteur en plein essor.