Les entreprises, dont les PME, doivent respecter les règlements établis pour la lutte contre le changement climatique. Elles sont ainsi obligées d’adapter leur comportement dans ce sens. Pour le bon fonctionnement de leurs activités, elles ont souvent recours à l’utilisation de l’informatique. Et comme il faut agir pour le respect de la planète, le Green IT ou l’informatique verte devient une nécessité.

L’Informatique verte : facture énergétique réduite et gain en productivité

Au niveau de l’entreprise, l’informatique verte se résume à l’emploi d’ordinateurs, de matériels et de serveurs de manière verte. L’action consiste à trouver des solutions pour réduire la consommation d’énergie et éliminer les déchets de façon responsable. À titre d’exemple, l’achat d’ordinateurs reconditionnés est un moyen économe pour alimenter son parc informatique. Les anciens appareils pourront être remis auprès de collecteurs chargés de les recycler ou de les remettre à neuf. Le choix de la location de serveur distant fait aussi partie des solutions permettant aux PME d’optimiser leur rendement énergétique. Il va de soi que l’état financier de l’entreprise se retrouve amélioré. Elle pourra par la suite réaffecter une partie de son budget IT à d’autres secteurs plus productifs. En plus de bénéficier d’une réduction des dépenses d’équipements, les PME profiteront des allégements fiscaux liés à l’option verte. Ce sont autant d’avantages procurés par l’informatique verte.

Domaines d’application de l’IT verte à l’échelle des PME

Les PME peuvent aborder l’informatique verte en plusieurs façons. Ainsi, dans la chaîne d’approvisionnement de matériels, elles peuvent privilégier les fournisseurs qui suivent les mêmes objectifs écologiques. Concernant les centres de données, les PME peuvent travailler avec des hébergeurs qui utilisent des sources d’énergies renouvelables et incluent dans leur service la maintenance. Pour les documents, ils peuvent être dématérialisés en recourant à l’archivage numérique, toujours alimenté par de l’énergie renouvelable. La mise en place d’un système de contrôle de la consommation électrique est envisageable pour une meilleure gestion de l’énergie. Par ailleurs, pour ce qui est du système d’impression, il est possible d’utiliser d’imprimantes éco-énergétiques, de l’encre à faible teneur en COV ou encore des papiers recyclés. À l’entreprise de faire preuve de bonne initiative.