Guerilla marketing

Le terme Guérilla marketing décrit un marketing non conformiste à petit budget. Le terme est passé dans le langage pour décrire aussi les méthodes non conventionnelles de marketing. C’est destiné aux gens qui ont des rêves ambitieux pour leur activité mais un petit budget à leur disposition.

Même si le Guérilla Marketing a été conçu pour les entreprises de petite taille, de grands groupes comme Audi, Toyota, Smart ou Castorama utilisent régulièrement la Guérilla Marketing, notamment pour de la communication locale. La guérilla marketing s’appuie sur des techniques telles que le street marketing et le marketing viral. Quelques exemples de guérilla marketing : Manifestation factice, affichage mobile, Clean Tag (ou reverse graffiti), site internet de marketing viral, diffusion via internet de pubs déguisées en vidéos insolites ou don d’un nouveau produit via un échantillon d’influenceurs qui vont créer un buzz autour du produit.

Le 14 novembre 2009 à Paris, eut lieu une opération de guérilla marketing d’envergure, ou près de 10 000 personnes s’étaient réunies pour récupérer des bourses contenant chacune de 5 à 500€. L’opération tourna rapidement à l’émeute suite à l’annulation de l’évènement par la préfecture et les organisateurs Stéphane Boukris et la société Rentabiliweb donnèrent la somme totale de 100 000 € au Secours populaire. En 2011 sort le film Donoma, avec un budget de cent euros, entièrement promu à l’aide d’un tournage et d’une promotion « guérilla » par l’association Donoma Guérilla.