La technologie WebRTC a été initialement conçue pour faciliter la communication entre navigateurs. Ne nécessitant aucune installation de logiciel, celle-ci peut désormais apporter une solution flexible et accessible à la vidéoconférence et à la téléphonie. Elle trouve aussi son efficacité dans le domaine du service client. Plusieurs prestataires se sont déjà lancés dans la commercialisation de leur application selon le WebRTC. Il nous importe aujourd’hui de situer la réaction des utilisateurs par rapport à ce « catalyseur », et ce, quel que soit le secteur concerné.

Domaine de la santé : 60 % des utilisateurs sont convaincus

Selon les chiffres communiqués par Statista, le service en ligne de la santé représente aujourd’hui la valeur de 26 milliards de dollars. Pour le patient, demander conseil à son médecin, suivre une thérapie en ligne ou effectuer des examens cliniques peut désormais se faire en ligne à travers des services de télé santé. Avec l’arrivée du WebRTC, le marché s’annonce encore plus fructueux. Plus de 500 applications de télé santé ont incorporé la technologie WebRTC. Et d’après le fournisseur de fonctionnalités WebRTC Tokbox, 60 % des patients utilisent ou sont susceptibles d’utiliser la vidéo en direct afin de discuter avec un docteur sans que cela soit une urgence.

Secteur éducation : 3 personnes sur 5 utilisent les applis WebRTC

Dans le domaine de l’éducation, les applications développées en WebRTC pourront avoir de grand succès si l’on tient compte du nombre important d’étudiants qui suivent actuellement des cours en ligne (45 % selon Statista). On peut compter plus d’une centaine d’applications basées sur le WebRTC. Certaines proposent des cours en ligne, d’autres permettent de discuter directement à distance avec un tuteur si l’on ne cite que PresenceLearning et Cambly. Selon les constats de TokBox, 3 utilisateurs sur 5 utilisent  ou comptent utiliser la vidéo peer 2 peer pour communiquer directement avec leur professeur.

Domaine du travail : l’engouement des collaborateurs

En 2016, selon un sondage, 43 % des collaborateurs américains déclaraient avoir travaillé à distance. Il y a de quoi inciter le développement des produits de collaboration sous WebRTC. Parmi les précurseurs se trouve Slack, une application de collaboration en équipe qui a intégré depuis peu la vidéo.

D’autres domaines progressent dans l’adoption du WebRTC. S’agissant entre autres de la surveillance avec l’envoi d’alertes automatisées grâce au WebRTC  ou du divertissement avec les jeux vidéo en temps réel comme AirConsole et Cubeslam. Et les utilisateurs sont enthousiasmés !