Avez-vous du mal à obtenir du trafic sur votre site Web ? Si oui, vous n’êtes pas le seul. Un rapport a révélé que 91 % du contenu ne génère aucun trafic organique. Il est facile de vous sentir frustré si vous vous situez dans cette fourchette, en particulier si vous avez mis en œuvre une stratégie de référencement que vous pensez fonctionner.

Cependant, vous n’avez pas besoin de revoir complètement votre approche de référencement pour commencer à voir des résultats. Au lieu de cela, vous pouvez exécuter des expériences pour déterminer les réglages d’optimisation à effectuer, sans changer votre site en entier et sacrifier le nombre de classements que vous avez obtenu. La réponse ? Test de référencement A / B.

Test A / B que vous pouvez essayer

Différents éléments de référencement sur la page peuvent constituer le fondement de vos expériences A / B, tels que :

  • Meta titres et descriptions
  • Structures d’URL
  • Titres
  • Appels à l’action (formes de boutons, couleurs et texte)
  • Copie de vente
  • Descriptions de produits
  • Images ou vidéos

Cependant, la réécriture de grandes parties de contenu existant ne constituerait pas comme un très bon test, car elle invoquerait les algorithmes d’actualisation du contenu de Google. Elle ne constituerait donc pas d’un test équitable contre les pages de contrôle qui ne recevaient pas de mises à jour.

Mettons cela en pratique. Supposons que vous testiez en deux parties vos descriptions de produits. Vous pouvez exécuter une expérience contrôlée qui montre différentes versions d’une page Web à différents groupes de contrôle. Le groupe A voit votre page standard avec une description du produit de 150 mots ; Le groupe B est redirigé vers un duplicata de la page avec une description du produit de 400 mots.

Ce type de test de référencement A / B vous permet de déterminer la longueur idéale de la description de votre produit avant de vous engager à écrire 150 mots supplémentaires pour chaque produit, sans savoir si cela en vaut la peine.

Le même concept s’applique aux tests de partage de vos méta-titres et descriptions. Vous pouvez simplement grouper plusieurs URL en deux catégories – une avec le mot « acheter » dans le méta-titre et l’autre sans – pour voir si cette phrase a un impact sur les indicateurs de référencement clés (tels que le taux de clics ou le classement).

Pourquoi s’embêter avec les tests de référencement  A / B ?

Effectuer des tests fractionnés sur votre stratégie de référencement vous fait gagner du temps et de l’argent. Oui, les modifications apportées à l’ensemble du site sont un investissement, mais une stratégie de référencement qui ne fonctionne pas doit être corrigée. Et c’est aussi un risque énorme : modifier quelque chose sur l’ensemble de votre site sans comprendre tout l’impact potentiel (ou attendu) pourrait vous faire perdre les résultats SEO que vous avez déjà obtenus. Même si vous n’avez que 50 positions de classement des mots clés, vous ne voulez pas les perdre.

Les tests de référencement A / B protègent également votre site Web contre les effets néfastes des choses hors de votre contrôle. C’est important dans le monde du référencement, où Google peut changer ses « meilleures pratiques » du jour au lendemain. Si vous connaissez les mises à jour de vos algorithmes et testez les fonctionnalités prioritaires, vous pouvez clairement comprendre les conséquences sur votre site Web, plutôt que d’attendre et de voir. Car dans ce cas, il sera peut-être trop tard.

Commencez par choisir votre hypothèse de référencement A / B

Chaque test de référencement A / B doit commencer par une hypothèse – une déclaration unique qui explique le résultat escompté. Il s’agit généralement d’une déclaration si / alors, telle que :

  • « Si mes méta-descriptions incluent un mot puissant, alors mon taux de clics organique augmentera »
  • « Si j’inclus plus de vidéos sur ma page, alors mon taux de rebond diminuera »
  • « Si je raccourcis la structure de mon URL, Google sera en mesure de comprendre plus facilement le contenu de ma page et donc de classer mes URL plus courtes plus haut dans les SERP »

Une hypothèse est importante pour votre test de référencement A / B car elle vous permet de bien comprendre les résultats que vous souhaitez voir. En vous concentrant sur les résultats attendus, vous être en train de tester pour voir si vos attentes initiales (votre hypothèse) sont exactes.

3 meilleures pratiques pour les tests de référencement A / B

Avant d’effectuer votre premier test fractionné, vous devez établir quelques règles de base. Après tout, vous ne voulez pas que vos expériences soient une perte de temps. Voici trois points à retenir au cours de vos tests :

1)      Isolez les éléments que vous testez

Il est facile de vous laisser emporter par vos tests fractionnés et d’essayer de mesurer l’impact de plusieurs éléments différents sur la page. Vous voulez voir ce qui fonctionne le plus rapidement possible, non ? Donc, essayez d’éviter la précipitation et isolez vos tests. Bien sûr, vous pouvez exécuter plusieurs tests de référencement A / B, mais assurez-vous de ne sélectionner qu’un élément que vous souhaitez tester et d’exécuter cette expérience de manière isolée.

2)      Évitez le « cloaking » de Google Bots

La base complète des tests de référencement A / B consiste à afficher différentes versions de la même page Web à des groupes de personnes et à évaluer leur interaction avec chacune d’elles. La page que vous affichez n’est pas exactement la même, ce qui peut vous faire échouer votre test.

Google interdit formellement le cloaking – (la dissimulation), qui consiste à montrer différentes pages Web (et contenus) aux spiders des moteurs de recherche et à vos visiteurs.

Alors, comment éviter d’être dans la liste noire de Google lorsque l’essentiel des tests de référencement A / B consiste à créer plusieurs versions de la même page ? La réponse est simple : ne pas indexer les pages en double.

Lorsque vous avez plusieurs copies de la même page, les robots Google ne savent pas quelle est la vraie. Ils pourraient penser que votre page d’origine est destinée aux humains et que votre page de test est conçue uniquement pour les robots, ce qui signifie que vous les masquez. Cependant, la désindexation de la nouvelle page de test (ou l’ajout de balises canoniques à l’original) garantira que Google sait quelle page est la bonne.

3)     Construire une mentalité de test de référencement A / B

En réalité, la réalisation de tests fractionnés peut être effrayante, en particulier si vous les exécutez sur un site Web gigantesque avec un fort potentiel de problèmes.

Pour que les tests de référencement fractionnés fonctionnent pour vous, vous devez vous habituer. Donnez à votre équipe de nombreuses occasions de mener des expériences, à condition qu’elles soient effectuées correctement et en toute sécurité.

Conclusion :

Comme vous pouvez le constater, le test fractionné de différentes stratégies de référencement est complexe – mais peut valoir la peine lorsque vous touchez le jackpot et que vous vous hissez en haut du classement dans les mots clés. N’oubliez pas de commencer par votre hypothèse, choisissez une approche qui fonctionne en fonction des éléments que vous testez et évitez le « cloaking » des Google Bots. Vous ne voulez pas vous infliger une pénalité désagréable entre-temps !