Le CM est un peu comme un touche-à-tout. Il peut démontrer ses capacités en marketing digital, effectuer des analyses et en sortir des solutions ou maîtriser quelques notions du référencement, dont le SEO. Ces compétences vont tout simplement l’aider à bien mener sa mission principale : gestion et développement de l’image d’une entreprise à travers des réseaux sociaux. Et si on s’attarde sur les stratégies SEO, nous allons voir comment il peut réussir sa mission sans entraver les fonctions de l’expert en référencement.

« Légitimer » un site

Si le surcroît d’informations n’aboutit à rien et le fait d’avoir un site bien optimisé et qui reçoit des liens de qualité est insuffisant, le CM peut entrer en jeu afin de rendre un site ou une marque « légitime ». La légitimité d’une marque ou de son site est devenue aujourd’hui un fort critère pour mieux la positionner dans les moteurs de recherche.

Explication : nous savons tous que les moteurs de recherche comme Google changent constamment ses algorithmes. Ce changement a conduit à l’intégration d’autres éléments de positionnement SEO. Une marque qui est suivie par de nombreux internautes sur les réseaux sociaux a tout à fait le droit de gagner plus de visibilité sur les moteurs de recherche. Ainsi, la « popularité » fait désormais partie des critères retenus par Google.

Le rôle du CM est dans ce cas de faire parler de l’entreprise qu’il représente sur les réseaux sociaux, de s’y engager davantage pour pouvoir, d’une manière indirecte, augmenter le nombre de requêtes occasionnées par sa popularité.

Stratégies SEO : « Raviver » un site à travers une stratégie éditoriale

Il est évident que pour qu’un site soit reconnu et identifié par les moteurs de recherche, il doit être « vivant ». Les réseaux sociaux sont d’excellents dispositifs pour faire connaître un site, une marque. Les intégrer dans une stratégie éditoriale pourrait multiplier les chances d’avoir plus de notoriété. Il suffit par exemple de publier régulièrement des actualités, de communiquer les évènements à venir de l’entreprise susceptibles d’intéresser les membres des réseaux.

Et comme on parle de stratégie éditoriale, il faut savoir adapter sa ligne éditoriale en fonction du réseau. Sur Facebook, les internautes apprécient les contenus interactifs. Sur Twitter, les actualités sont de rigueur tandis que sur Instagram, une image vaut 1000 mots.