Imposer sa présence sur le marché de façon durable, c’est le rêve de toutes les entreprises. Ceci demande non seulement des efforts, mais surtout des stratégies désormais orientées « écologie ». C’est sûr qu’on ne pourra pas aborder la nouvelle tendance des consommateurs avec les tactiques de marketing conventionnelles. Voici donc pour les entreprises les nouvelles stratégies du marketing vert.

Comprendre et se familiariser avec sa cible

Il s’agit pour l’entreprise de définir le comportement de ses consommateurs. Une enquête auprès de ces derniers s’annonce plus plausible afin de comprendre ce dont ils ont réellement besoin et ce qu’ils attendent. L’entreprise peut profiter de l’occasion pour responsabiliser davantage les consommateurs.

Améliorer ou proposer de nouveaux produits ou services

Le développement d’un plan stratégique doit suivre les directives imposées par les nouvelles normes écologiques, mais aussi par le désir des clients en matière de qualité, de praticité et d’accessibilité. Il va de soi que le produit en question sera composé d’ingrédients bio ou de matériaux naturels/respectueux de l’environnement.

Établir une politique commerciale verte

L’économie des ressources est le centre d’intérêt dans ce volet. Il s’agit donc pour l’entreprise de réduire autant que possible l’empreinte carbone du produit ou du service qu’elle propose. Outre la production, le transport peut être organisé de façon plus économe.

Être proactive

Il s’agit pour l’entreprise d’agir au-delà des exigences du marché et de la législation. En anticipant les évènements futurs et en participant à la résolution des problèmes émergents touchant l’environnement et la société, elle peut devancer ses concurrentes et consolider ainsi sa position sur le marché.

Être toujours transparente

La transparence joue un rôle fondamental dans une stratégie marketing. Son orientation « verte » va pousser l’entreprise à communiquer toutes les informations réclamées par le client, à commencer par le prix. Une hausse de prix du produit doit être justifiée et publiée de façon transparente. Ceci nécessite corollairement la communication des composants du produit, bref, la communication de tout le processus de fabrication.

Communiquer « vert »

Autant agir à 100 % ! Ceci suppose le bannissement des mesures publicitaires pollueuses telles que les prospectus, les tracts qui finissent souvent dans les poubelles. L’usage du web est pratique, mais à condition de respecter également les codes digitaux écologiques.