On peut croire que le recyclage informatique est un concept récent visant à revaloriser les déchets issus de la filière informatique. Si nombreuses sont les startups qui plongent dans ce domaine, c’est qu’il permet de faire de bonnes affaires. Entreprendre dans le recyclage informatique est d’autant plus bénéfique pour vos sources de revenues que pour l’environnement.

Recyclage informatique : secteur très prometteur

L’histoire et la performance d’une entreprise de recyclage permettront d’avoir une idée de comment réussir son investissement dans le recyclage informatique. PAPREC, numéro 1 des groupes français indépendants travaillant dans le recyclage de déchets réalise actuellement plus de 800 millions d’euros de chiffres d’affaires (CA). Créé en 1994, ce groupe travaille avec 4500 collaborateurs. Ces derniers assurent le traitement de plus de 6 millions de tonnes de déchets. Les clients du groupe sont constitués de transporteurs, d’industriels, d’imprimeurs, de logisticiens, de sociétés de services, etc.

Comme la réglementation parue en aout 2005 exige le recyclage informatique, PAPREC s’engage aussi à la respecter, d’où sa filiale PAPREC D3E (déchets d’équipements électriques et électroniques). Sachez que 7000 personnes travaillent dans ce secteur, plus particulièrement dans le recyclage des DEEE. Cette filière se développera de plus en plus pour promouvoir la création d’emplois et la réinsertion professionnelle.

Comment est-ce que cela se déroule ?

Collecte. Tout commence par la collecte des DEEE ou D3E. Les déchets d’équipements électriques et électroniques concernent les petits et gros appareils électroménagers, les équipements informatiques et de télécommunication, le matériel grand public (télévision, lecteur DVD, radio…), les jouets et outillages. L’agence collecte les DEEE obsolètes ou en fin de vie.

Tri et démantèlement. Les agents regroupent les DEEE dans de conteneurs puis les transportent chez leurs ateliers afin de les trier et les démanteler. En effet, il importe de séparer les matières récupérables pour le recyclage et celles vouées à la destruction, notamment celles contenant des substances polluantes.

Dépollution. Le condensateur d’un gros électroménager contient, par exemple, du PCB. A l’intérieur des lampes des écrans LCD se trouvent des vapeurs de mercure. Ces substances sont dangereuses. Il est important de mettre à l’écart les substances polluantes avant tout recyclage.

Recyclage et destruction. On récupère les matières recyclables et détruit celles qui ne servent plus à rien, tout cela dans les normes et le respect de l’environnement. L’agence doit remettre un BDS (bordereau de suivi des déchets) et un certificat de destruction à leurs clients.