Aujourd’hui, le digital présente de nombreuses idées de projets à ceux qui souhaitent investir dans le secteur de l’entreprenariat sur le continent africain. Un grand nombre de jeunes recherche des idées pour créer de l’emploi et pour générer des bénéfices. Sur quel projet numérique en Afrique miser afin de se faire du profit ?

Projet numérique : La vente de formations en ligne

De manière générale, l’auto-éducation est un système qui est de plus en plus prisé en Afrique. Aussi, pour ceux qui désirent partager des connaissances en NTIC ou dans un autre domaine, les formations en ligne sont une excellente idée pour générer des revenus en ligne. De nombreux cours intéressants sont dispensés en anglais alors qu’au Sénégal à titre d’exemple, la population est francophone. Aussi, traduire ces enseignements en français pour les mettre en ligne est une idée qui inspirera ceux qui veulent monter leur business dans le numérique sur le continent africain. Il suffit ainsi de créer divers tutoriels vidéos intéressants. Pour la mise en ligne, la collaboration avec une agence digitale est vivement recommandée. Cette dernière s’occupera aussi d’accompagner ces porteurs de projets dans leur développement en numérique. Au final, tout un chacun sera gagnant.

La mise en place de plateforme de coworking

Au Sénégal, le coworking est considéré comme étant un business promoteur. Cela s’explique par la croissance incessante des métiers du freelance et par l’augmentation du nombre de startups. Créer un site web mettant en relation des entrepreneurs et des entreprises proposant ce genre de prestation est une idée qui ne manque pas de génie. Qui plus est, cette alternative est très certainement rentable. Les espaces de coworking n’apportent pas que des retombées financières. En effet, ils permettent de mieux gérer les tâches administratives en plus de donner la chance aux travailleurs d’accéder à la connexion Wifi. C’est pourquoi, ce concept est de plus en plus prisé. Pour ceux qui cherchent à investir dans une connexion de haut débit, ce projet de coworking est l’alternative numérique qui permette de faire un retour rapide sur investissement.

Projet numérique : La proposition d’un paiement digital

Une entreprise en Afrique qui cherche à promouvoir ses prestations et ses produits a besoin d’accéder au paiement digital. Ce qui est valable, quel que soit le type d’activité de l’organisation dont il est question. Pour un investisseur en numérique, cette alternative sera certainement avantageuse. Ne serait-ce qu’au Sénégal, de nombreuses entreprises proposent déjà ce service qui est porteur de profit. En effet, le business est toujours ouvert et il garantit une rentabilité sans pareille. Cela s’explique par le grand nombre de sites web qui recourent à cette alternative.

Aussi, pour espérer avoir des bénéfices en Afrique, cette idée est à essayer absolument. Les outils pour le paiement digital permettent aux clients de payer via la carte bancaire ou par mobile banking. Qui plus est, il est possible de tracer les dernières actions du client et celles de l’opérateur de paiement mobile. En somme, c’est un investissement numérique extrêmement utile qui plaira à la masse. Les sites de e-commerce comme ceux du pari sportif sont nombreux à avoir recourt à cette idée de paiement digital. Et force est de constater que ces entreprises sont plus que pérennes.

Projet numérique : Essayer le dropshipping

Sur le continent africain, le dropshipping est un concept qui continue de se développer de plus en plus. Il s’agit d’une activité consistant en la présentation de produits sur un e-commerce. Des fournisseurs s’occupent de la gestion du stockage et de la logistique. L’entrepreneur s’assure ainsi de parfaire la distribution des marchandises et pour cela, il n’aura pas à se soucier des détails chronophages. Ces derniers portent sur l’empaquetage, le dépôt de la marchandise ou encore son transport. Il n’y aura plus qu’à sonder la satisfaction de la clientèle en vue de rectifier le tir en cas de mécontentement. Dans les grands pays tels que le Sénégal, le dropshipping est surtout pratiqué via les réseaux sociaux. Ce qui marque encore l’importance du marketing digital et du numérique en Afrique. Ainsi, les projets de vente en ligne via ces réseaux sont vivement recommandés à ceux qui cherchent un nouveau business florissant sur le continent africain. Aussi, il est idéal de procéder à la création d’une plateforme de dropshipping en misant sur une grande visibilité. Ce qui ne manquera pas d’attirer les clients potentiels.

Les insurtechs en Afrique

Les Insurtechs ou Assurtechs rassemblent les start-ups œuvrant dans le domaine de l’assurance usant des nouvelles technologies. Généralement de taille modeste, elles tendent à rendre les produits d’assurance moins chères et plus accessibles au public. Sa particularité réside ainsi dans la dématérialisation totale des services proposés aux assurés.  Cette transformation digitale touche de A à Z toutes les opérations concernant les produits,  de sa conception à la fixation du prix.

Considérées comme l’équivalent des Fintechs dans le secteur bancaire,  les insurtechs connaissent un retard considérable. Il a fallu attendre 10 ans après l’arrivée des Fintechs qu’elles débarquent sur le marché de l’assurance. La complexité et les enjeux de la transformation digitale plus étendus en sont les causes principales.  Les innovations concernent en principe la dématérialisation totale de la souscription et la gestion des contrats d’assurance, gestion des sinistres en ligne, amélioration des expériences clients, les objets connectés dans le domaine de l’assurance automobile et habitation.

Comme les sociétés d’assurance traditionnelles, les assurtechs interviennent en principe dans trois domaines : les assurances non-vie, assurance maladie, assurance vie. Les investissements dans le secteur connaissent une augmentation entre 2011 à 2017. Les Etats-Unis accueillent le plus grand nombre en 2016, avec un pourcentage de 60 % des assurtechs. Le nombre d’insurtechs  implantés en Afrique ne cesse aussi d’augmenter.

Elles s’installent de plus en plus sur le continent africain. Les plus grosses parts du marché de l’assurance sont déjà entre leurs mains. Les start-ups du secteur de l’assurance entrent en concurrence avec les compagnies d’assurance qui ont perdu la confiance de la population. Avec des offres 100% digitales, elles ont réussi à se faire une place et obligent les acteurs historiques à trouver des solutions dans les meilleurs délais au risque de céder  la totalité du marché à ces startups : s’investir dans la transformation digitale ou bien nouer des partenariats avec ces jeunes pousses.

En effet, le continent africain concentre les investissements les plus importants en la matière. 50% des projets dans les pays émergents ont été mis en œuvre en Afrique selon le Cabinet d’Audit et de Conseil McKinsey, un chiffre qui révèle le potentiel de ces pépites. Cette grande investigation ne s’arrête pas là, les assurtechs africaines ne cessent de proposer des produits plus impressionnants à leurs clients avec l’intelligence artificielle et les objets connectés.