Les principes du Cloud computing


Le Cloud computing, communément appelé « informatique dans les nuages », et le mode SaaS représentent deux concepts qui se ressemblent mais qui n’ont pas la même signification.

Si le mode SaaS consiste uniquement à fournir un abonnement à une application via internet, le Cloud computing permettra à la société d’avoir le bénéfice d’une infrastructure complète à distance afin de pouvoir utiliser des applications. Plutôt basé sur la mutualisation des ressources, le Cloud computing offre à l’entreprise la possibilité d’avoir des capacités illimitées, notamment sur la bande passante et le stockage.

Le Cloud computing peut donc représenter une version plus large du mode SaaS incluant à la fois la mise à disposition, et ce, par le biais d’internet, des services tels que les applications, le stockage des données, l’exécution des applications et l’infrastructure.
Avec le Cloud computing, l’accès rapide et de manière flexible aux technologies de l’information et de la communication est désormais possible à l’instar de l’accès à l’électricité du point de vue des usagers.

Le grand public a déjà utilisé le Cloud computing sans le savoir avec les différentes solutions applicatives au moyen de cloud services et de la virtualisation de serveurs ou de réseaux par le biais du cloud d’infrastructures.