Numéros spéciaux : avantages et législation


Les numéros spéciaux ou numéros non géographiques sont généralement employés par les entreprises proposant des services complémentaires. Permettant de générer de nouvelles sources de revenus, ces numéros et leur utilisation sont néanmoins soumis à une certaine législation.

Quels avantages promettent les numéros spéciaux ?

Les numéros spéciaux ou numéros de services à valeur ajoutée promettent de nombreux avantages pour l’entreprise. Déjà, il leur permet de simplifier la communication avec leur clientèle en leur présentant un numéro facile à mémoriser où les joindre. L’utilisation de numéros spéciaux permet également à l’entreprise de disposer d’un numéro unique et elle pourra adapter la tarification du numéro en fonction de sa clientèle et du type de rendement qu’elle espère. Pour rappel, les numéros spéciaux permettent de monétiser les appels entrants et de générer rapidement de bons revenus. Il faudra bien évidemment bien choisir sa solution et souscrire un abonnement pro auprès d’un opérateur.

Quid de la réglementation entourant l’utilisation des numéros spéciaux ?

La loi Châtel a été mise en place afin de réglementer le secteur des services d’hotline. Certaines entreprises usent en effet des numéros spéciaux de manière abusive et la mise en application de la loi pour le développement de la concurrence au service des consommateurs a permis de mieux les réguler. Ainsi, selon l’article L121-84-5 du code de la consommation, les opérateurs de téléphone et les fournisseurs d’accès à Internet ne peuvent pas utiliser les numéros surtaxés pour les demandes de renseignement, les réclamations et autres services clients. Il en va de même pour les entreprises de vente à distance qui ne peuvent pas imposer des appels payants aux clients qui appellent pour le service après-vente.

Pour rappel, il suffit de souscrire un abonnement de téléphonie fixe auprès d’un opérateur de téléphonie ou d’une société spécialisée dans les numéros spéciaux pour obtenir un numéro surtaxé. Reste ensuite à définir le palier tarifaire qui peut se faire à l’appel ou en fonction de la durée.