Vente et Promotion

Commercialisation des Produit consommable

Les produits alimentaires figurent parmi les catégories de produits les moins recherchées par les cyberacheteurs, on constate à peine que 11% d’entre eux déclarent avoir fait une commande de ce type au cours des 12 derniers mois, contre 50% environ dans les autres. Pour les achats des produits consommables, très peu de gens ont l’habitude d’avoir recours à l’internet mais il le considère comme une option appropriée en cas de situation professionnelle surchargée, difficultés de déplacement, enfant en bas âge dans le foyer…, qui souvent ne sont que des situations transitoires. On constate que les cyberacheteurs de ces produits sont les femmes.


Ce type de vente est en cours de développement mais ça dépendra également de la capacité des entreprises à proposer une offre attractive et à développer un modèle économique viable. On a recensé 720 sites actifs de vente des denrées alimentaires jusqu’au Juillet 2009. Ce recensement fait apparaître deux principaux types d’acteurs : les cybermarchés des enseignes de la distribution traditionnelle et les PME ou les commerçants traditionnels et fabricants de produits alimentaires. Si les cybermarchés sont aujourd’hui tout juste parvenus à mettre en place un modèle économique viable, les PME rencontrent des difficultés imprévues et s’interrogent parfois sur l’opportunité de poursuivre l’aventure en ligne.

Les consommateurs sont motivés à acheter en ligne les aliments au moment où leur entourage sache très bien les convaincre, car cet encouragement leur donne une assurance de la qualité des produits fournis.

Pour les entreprises de petite taille, elles doivent choisir la vente en ligne pour éviter la concurrence par les prix, et elles doivent soigner le positionnement de leur offre par la sélection de la gamme de produits, de la cible de clientèle visée. Elles doivent adopter une forte stratégie marketing sur internet pour augmenter la volume de vente de leurs produits alimentaires. Selon le résultat des études effectués par des statisticiens, seul le Royaume Uni fait figure d’exception avec près de 20% des internautes qui déclarent avoir acheté des produits alimentaires en ligne en 2007, contre 1 à 3% des internautes des autres pays européens.


En conclusion, jusqu’à nos jours on constate que la vente des produits alimentaires sur internet demeure un marché marginal, dominé par les supermarchés en ligne qui représentent l’essentiel des échanges marchands dans ce domaine. Si les acheteurs de produits alimentaires en ligne sont peu nombreux, cela ne peut s’expliquer par un déterminisme technologique. C’est une possibilité de socialisation c’est-à-dire que les femmes profitent la sortie de chez elles en faisant ses courses alimentaires pour se lâcher des travaux de ménage