Mieux comprendre les numéros spéciaux

0
374

Mieux comprendre les numéros spéciaux
Les numéros spéciaux ou numéros SVA (service à valeur ajoutée) sont généralement utilisés par les entreprises pour optimiser leur communication téléphonique et rentabiliser leur temps de travail. Avant d’en souscrire un, il parait intéressant de comprendre l’utilité de ces numéros et savoir comment en tirer avantages.

Comment reconnaitre les numéros spéciaux ?

Les numéros spéciaux sont faciles à reconnaitre. Ils commencent par le 08, le 3, le 1 ou le 118 et contrairement aux numéros géographiques (commençant par le 01,02, etc.), le coût de l’appel est le même, quel que soit le lieu d’émission. Les numéros spéciaux sont généralement utilisés pour les services en ligne et sont bien souvent utilisés dans l’administration et par les entreprises de toute taille.

Numéros spéciaux : quels avantages pour l’entreprise ?

Pour rappel, il existe trois types de numéros à savoir les numéros gratuits, les numéros à tarifs normaux et les numéros surtaxés. Pour les professionnels, il est de mise d’avoir au minimum deux numéros, dont un gratuit et un surtaxé, laissant ainsi le choix aux appelants. Il faudra également que le numéro soit facile à mémoriser, surtout s’il est utilisé pour le service client, ceci afin que les clients l’adoptent plus facilement. Le recours aux numéros spéciaux est un choix marketing puisque cela permet à l’entreprise de mieux gérer ses flux d’appel, de monétiser du contenu ou encore de géolocaliser les clients. De plus, ce type de numéros permet de créer un lien privilégié entre l’entreprise et ses clients et comme la tarification est unique pour tous les opérateurs téléphoniques, cela rend d’autant plus la solution avantageuse.

Quid de la tarification des numéros spéciaux ?

Il convient de noter que la réforme C+S a été mise en place afin de gagner en transparence, surtout pour les consommateurs. Plus concrètement, la réforme concerne la tarification des numéros spéciaux. Le C+S correspond notamment au coût de la communication et au coût du service, c’est-à-dire le coût total d’un appel vers un numéro surtaxé. Pour éviter les désagréments, l’entreprise doit mettre en place une annonce au début de chaque appel où le serveur vocal énonce le coût total de l’appel vers le numéro surtaxé, il revient ensuite à l’appelant de raccrocher ou de poursuivre sa communication.