Les techniques de traduction

Les techniques de traduction

En traduction, la technique de l’emprunt est la plus simple à adopter mais rarement utilisé par les traducteurs. Prenons l’exemple d’un texte source en anglais et la langue française comme langue cible. Ce genre de technique consiste à garder les termes anglais dans le texte français surtout si on n’arrive pas à trouver un sens en langue d’arrivée. Par exemple, on garde le nom « Golden Gate Bridge » dans le texte cible en français.

On peut citer aussi la technique du calque qui est aussi rarement utilisé par les traducteurs. Il s’agit d’une traduction littérale, mot par mot, du texte de départ. Prenons l’exemple du mot « week-end », qu’on traduit en français « fin de semaine ». Avec cette technique, les traducteurs doivent bien faire attention pour éviter les contre sens.

La technique de traduction littérale consiste à faire une traduction mot-à-mot sans penser à les arranger ou à modifier les structures de grammaire. Toutefois, le texte de la langue d’arrivée doit être correct et idiomatique. Voyons l’exemple de la phrase de départ « What is your name ? » – Quel est votre nom ?; Avec cette technique, la langue source et cible ont le même style linguistique et même syntaxe.

On peut citer aussi la technique de transposition, qui concerne le changement du style grammatical tout en gardant le sens des mots. Voyons la phrase source : « He nearly got a trouble », qui signifie, « il faillit avoir des problèmes ». Parmi cette technique de transposition, l’amplification est à citer, elle consiste à étoffer les prépositions par un nom ou par une adjonction d’un participe passé. C’est valable pour les textes en français.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *