La transition écologique a un impact sur le système économique d’un pays. Elle s’applique à tout secteur : environnemental, économique, social, etc. Elle se veut de changer les mœurs et les esprits. Pour sa mise en œuvre, elle implique des actions au niveau de plusieurs domaines dont certains nécessitent plus d’application que d’autres. En ce sens, tour d’horizon sur ces secteurs prioritaires.

Le bâtiment

Pour voir vert, il faut vivre vert. En France comme partout ailleurs, un foyer est source de nombreuses dépenses énergétiques. Pour la mise en application de la transition écologique, une réforme est nécessaire à ce niveau. Notamment, le passage vers le « green » prévoit des travaux de rénovation à grande échelle en vue de réduire la consommation d’énergie du secteur bâtiment. À titre d’exemple, le Plan Climat projette d’abaisser la consommation énergétique des logements français d’un tiers d’ici 2030 et de moitié d’ici 2050. Aussi, des habitations neuves seront édifiées. Ces dernières devront répondre à la réglementation thermique RT 2012. Cela signifie que ces nouvelles infrastructures doivent être écologiques donc moins polluantes (comme le cas des maisons bioclimatiques, intelligentes ou passives).

Secteurs des traitements des déchets

Prioriser la valorisation des déchets permet la mise en place et l’épanouissement d’un environnement sain pour tous. Pour ce faire, il faut penser économie circulaire : recyclage, méthanisation et compostage des déchets alimentaires, ressourcerie. Ce domaine de la transformation nécessite une attention particulière en France au vu de la concrétisation de l’objectif zéro déchet en 2050.

Secteurs des énergies renouvelables et l’empreinte carbone

L’heure est à la réduction du taux de CO2 dans l’air. Cet élément pollueur et nocif charge l’atmosphère pour en dégrader progressivement la qualité. Pour régler ce souci, des mesures sont prévues afin de réduire l’empreinte carbone des industries, des constructions et des logements. C’est en ce sens que naturellement, ce mouvement vert promulgue les énergies renouvelables : éolien, solaire, géothermie, biomasse, réseau chaud et froid urbain. Petit à petit, ces derniers viennent substituer aux solutions de production traditionnelle de chaleur et d’électricité.

L’alimentation

La transition écologique se veut de favoriser le développement du secteur santé et agriculture vers le bio. En promouvant ce propos, elle permettra de renvoyer au second plan les aliments avec conservateurs et OGM. Se focaliser sur ce secteur améliorera la santé des consommateurs et réduira l’envergure des géants industriels pollueurs.

En tout, de bonnes conditions écologiques ne peuvent passer que par la vulgarisation d’un habitat moins polluant, d’un transport produisant le minimum de CO2, d’une alimentation bio et d’un monde sans déchets.