La Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) a gagné en performances et ce, depuis l’apparition des modèles à double flux et hydroréglables. Il convient de rappeler que la VMC a besoin de la technologie des bouches hygroréglables pour fonctionner et comme il en existe divers modèles, il est intéressant d’en connaître les spécifications.

Les différents types de bouches hygroréglables

Il existe deux principaux types de bouches hygroréglables : les modèles à capteur électronique et les modèles mécaniques.

Les bouches hygroréglables à capteur électronique sont des bouches de VMC équipées de volet d’aspiration intégrant une motorisation électrique. Son ouverture est gérée par un petit capteur intégré fonctionnant à l’aide d’une pile ou d’un transformateur 12V alimenté sur une prise secteur. Les bouches hygroréglables mécaniques ne requièrent pas, quant à elles, une source électrique. Elles sont assorties d’une tresse sensible à l’humidité en nylon ou en lin avec un allongement proportionnel à l’hygrométrie de l’air ambiant. Ainsi, lorsque la tresse se rétracte en présence d’humidité, cela actionne automatiquement l’ouverture ou la fermeture du volet de régulation.

Il convient de noter que les bouches hygroréglables sont compatibles avec les VMC double flux et les VMC simple flux et pour ceux qui recherchent une alternative moins chère à l’installation d’une VMC à double flux, le système hygroréglable reste une bonne pioche. De plus, ce genre d’installation assure une aspiration efficace et nettement plus performante qu’une VMC simple flux. Même si les bouches hygroréglables sont généralement utilisées en extraction, il reste qu’elles peuvent être installées sur les entrées d’air. Le débit d’air dépendra alors de la nature et du taux d’humidité des pièces.

Qu’en est-il des spécificités des bouches hygroréglables ?

Que l’on opte pour une bouche électronique ou mécanique, ce n’est pas tant le type de bouche hydroréglable qui assure sa performance, c’est surtout ses spécificités techniques et le type d’utilisation que l’on souhaite en faire.

Aussi, avant d’opter pour le choix d’une bouche de VMC, il faudra tenir compte de la nature de la pièce où on va l’installer, du débit d’air, du diamètre de la réservation (qui dépend de la puissance d’extraction de la VMC) et des conduits d’air, mais aussi les spécificités de montage et d’installation du système. Quant aux questions d’esthétiques, cela dépend des goûts et des besoins de chacun. Enfin, il est intéressant de rappeler qu’à l’achat, il faudra s’assurer que le système soit fourni avec l’ensemble de ses accessoires à savoir l’anneau acoustique, la temporisation mécanique (ou électrique) ainsi que le fût.

Vous avez besoin d’un rédacteur web? Faites appel à Rosemees Co Ltd pour la création de contenu de qualité optimale. Vous pouvez aussi bénéficier de nos packs articles selon les besoins de votre entreprise.