Il y a peu de temps encore, les entreprises sont appelées à agir sur internet de façon à ce qu’elles puissent obtenir plus de prospects. C’est un fait indéniable vu les résultats positifs qu’une présence en ligne apporte à celles qui ont déjà testé cette méthode. Mais, aujourd’hui, l’e-transformation avec la transition écologique du numérique, les entreprises se retrouvent entre le marteau et l’enclume. Pour garder son image au moyen du web et participer à la protection de l’environnement, voici les points majeurs à considérer.

Pas à pas pour les entreprises déjà ancrées dans l’e-transformation

Pour une entreprise dont la clientèle est habituée aux « rituels » (achat en ligne, demande d’assistance en ligne à toute heure, comparaison des prix à travers les comparateurs virtuels, etc.), long sera le trajet. Et encore faut-il « rendre vert » le service ou le produit commercialisé. Afin d’éviter de tomber dans ce qu’on appelle le Greenwashing, l’entreprise a tout intérêt à avancer petit à petit dans sa transition écologique. Elle peut par exemple commencer par revoir ses emballages, étudier sa logistique ou utiliser de l’énergie renouvelable dans ses locaux.

Établir une stratégie marketing écologique en béton pour les nouveau-nés

Pour les nouvelles entreprises, elles ont la chance de commencer par la meilleure stratégie. Il s’agit d’adapter les objectifs en anticipant les requêtes environnementales tout en considérant la tendance auprès des consommateurs. Lorsque vient le moment d’utiliser le numérique, quelques règles bien établies peuvent déjà être prises en compte. Par exemple, lors de la conception du site internet, plusieurs astuces plus écologiques peuvent être adoptées.

L’établissement de la stratégie doit aussi considérer le processus de production et la mise au rebut final du produit. C’est le moment de mettre en pratique les diverses théories marketing vert. Une fois que tout est prêt, la transparence joue un rôle crucial pour améliorer l’image de l’entreprise. Le support numérique (site web) permet de mettre la clientèle au parfum, de les rassurer que l’entreprise respecte bel et bien les impératifs de la politique RSE (Responsabilité sociétale des entreprises). On peut à titre d’exemple mentionner les engagements environnementaux dans une page dédiée. Il est aussi possible d’afficher sur l’étiquette du produit le logo de l’organisme de certification bio.