Pouvant être considéré comme un salut pour l’économie mondiale, internet est aussi pointé du doigt pour être un engloutisseur d’énergie. Dans un rapport publié par Greenpeace en 2017, le secteur informatique représente environ 7 % de la consommation d’électricité à l’échelle mondiale. Et ce chiffre n’est pas prêt de s’arrêter là si les acteurs ne font rien pour y remédier. Cependant, il est possible d’utiliser internet en contribuant au management environnemental. Comment ?

Utiliser Internet pour répandre les bonnes informations environnementales

Bien que les géants du net tels qu’Apple, Facebook et Google se soient dernièrement engagés en faveur de l’énergie renouvelable, les utilisateurs finaux d’Internet ont encore du chemin à faire. Il s’agit non seulement des entreprises, mais aussi des internautes qui représentent actuellement près de 4,4 milliards d’individus. Pour les internautes, Internet a son rôle à jouer. En effet, le manque d’informations empêche parfois de comprendre les effets néfastes du numérique sur la santé ou encore sur l’environnement. À la manière des techniques utilisées par la communication publicitaire, il est tout à fait possible de véhiculer des informations justes sur l’impact du numérique sur l’écosystème. Quant aux entreprises, la plupart d’entre elles ont déjà compris que l’heure est à l’image environnementale. Chaque entité se mue en douceur vers un numérique plus vert. Toutefois, il est toujours important de convaincre plus d’entreprises de la nécessité d’adopter un management environnemental.

Exploiter les données pour comprendre et réduire les impacts

Il est clair que les objectifs d’un bon management environnemental vont dans le sens de la maîtrise des coûts de déchets, de l’amélioration de la performance du système de gestion, de la transparence des communications avec les employés, les clients et les collaborateurs, de la différenciation par rapport aux concurrents, mais aussi de la valorisation de l’image même de l’entreprise. Mais pour arriver à tout ceci, Internet peut, concilier à des technologies connexes, servir d’aide pour réduire les impacts de l’entreprise sur l’environnement. Comment ? Surtout en exploitant les données. Les ordinateurs peuvent en effet rassembler, trier, récupérer ou stocker des données. Ils peuvent être associés à d’autres technologies de l’information plus avancées comme les capteurs et les outils d’analyse statistique. Tous ces outils peuvent par exemple faciliter l’audit environnemental, la réalisation d’un écobilan annuel, la recherche d’un composant moins nuisible du produit, la réduction des déchets ou de la consommation d’énergie.

Pouvant être considéré comme un salut pour l’économie mondiale, internet est aussi pointé du doigt pour être un engloutisseur d’énergie. Dans un rapport publié par Greenpeace en 2017, le secteur informatique représente environ 7 % de la consommation d’électricité à l’échelle mondiale. Et ce chiffre n’est pas prêt de s’arrêter là si les acteurs ne font rien pour y remédier. Cependant, il est possible d’utiliser internet au service de l’écologie. Comment ?

Utiliser Internet pour répandre les bonnes informations environnementales

Bien que les géants du net tels qu’Apple, Facebook et Google se soient dernièrement engagés en faveur de l’énergie renouvelable, les utilisateurs finaux d’Internet ont encore du chemin à faire. Il s’agit non seulement des entreprises, mais aussi des internautes qui représentent actuellement près de 4,4 milliards d’individus. Pour les internautes, Internet a son rôle à jouer. En effet, le manque d’informations empêche parfois de comprendre les effets néfastes du numérique sur la santé ou encore sur l’environnement. À la manière des techniques utilisées par la communication publicitaire, il est tout à fait possible de véhiculer des informations justes sur l’impact du numérique sur l’écosystème. Quant aux entreprises, la plupart d’entre elles ont déjà compris que l’heure est à l’image environnementale. Chaque entité se mue en douceur vers un numérique plus vert. Toutefois, il est toujours important de convaincre plus d’entreprises de la nécessité d’adopter un management environnemental.

Exploiter les données pour comprendre et réduire les impacts

Il est clair que les objectifs d’un bon management environnemental vont dans le sens de la maîtrise des coûts de déchets, de l’amélioration de la performance du système de gestion, de la transparence des communications avec les employés, les clients et les collaborateurs, de la différenciation par rapport aux concurrents, mais aussi de la valorisation de l’image même de l’entreprise. Mais pour arriver à tout ceci, Internet peut, concilier à des technologies connexes, servir d’aide pour réduire les impacts de l’entreprise sur l’environnement. Comment ? Surtout en exploitant les données. Les ordinateurs peuvent en effet rassembler, trier, récupérer ou stocker des données. Ils peuvent être associés à d’autres technologies de l’information plus avancées comme les capteurs et les outils d’analyse statistique. Tous ces outils peuvent par exemple faciliter l’audit environnemental, la réalisation d’un écobilan annuel, la recherche d’un composant moins nuisible du produit, la réduction des déchets ou de la consommation d’énergie.