De l’évolution du digital sont nés plusieurs métiers d’avenir, dont le community manager. Chargé de gérer la présence d’une entreprise sur le web, ce responsable s’active pour animer et fédérer les internautes. Mais pour mener à bien sa mission, le futur community manager doit d’abord connaître les bases à travers des formations.

Se former pour acquérir des connaissances théoriques

Il est possible d’avoir une formation avec ce métier « neuf » à l’université. À titre d’exemple, l’IUT de la Roche-sur-Yon propose une licence pro en matière d’animation de réseaux et de communautés. Plusieurs matières seront traitées au cours des études : marketing, découverte de l’e-réputation, rédactionnel… On peut également citer la licence pro Marketing Digital de l’Université Lyon III, laquelle permet aux nouveaux bacheliers ou aux étudiants titulaires d’un bac+2 d’avoir une formation plus poussée sur les stratégies d’influence.

Intégrer une école de management est aussi un moyen de forger ses compétences en tant que futur community manager. Le community management peut être proposé en option ou en spécialisation selon l’école. Ainsi, l’ISEFAC a prévu le Bachelor Digital & Réseaux Sociaux pour les étudiants détenant un BTS, une L2 ou un DUT. Ils pourront à travers ce cursus élargir leurs compétences en stratégies marketing et en tactique de visibilité digitale.

Enfin, développer ses performances est tout à fait envisageable en suivant des cours en ligne. Communément appelées les MOOCs ou Massive Open Online Course, ces formations s’ouvrent à tous et elles touchent également l’univers du Community Management.

Des stages pour la mise en pratique des acquis

Afin de mettre les théories en pratique, les stages sont les solutions pour les étudiants branchés Web 2.0 de disposer d’un bon bagage. Trouver un stage est le premier défi du futur community manager, puisqu’il va user de ses talents pour se servir des réseaux sociaux comme Twitter, Viadéo ou LinkedIn. Les sites de recherche traditionnelle d’emplois ne manquent pas non plus d’offres de stage. Parfois, un nom de métier peut cacher un autre. C’est le cas du « chargé de communication ». Ce poste attribue les mêmes fonctions qu’un community manager.

C’est clair, on ne peut pas prétendre décrocher un poste de community manager sans une formation diplômante. Et pour entretenir les acquis, une pratique assidue et un auto-apprentissage permettent de monter en compétences.