Pourquoi faire du marketing écologique en 2019 ?
Tenir compte d’un environnement propre et sain reste toujours un souci de l’homme. Ce dernier, dans sa demeure ou dans les endroits qu’il fréquente comme son lieu de travail ne peut échapper à ce souci. C’est la raison du marketing écologique ou appelé encore marketing vert qui commence à prendre part dans la vie quotidienne de tout en chacun.

Veiller à la propreté d’un site ou d’une zone, pousser les gens à consommer bio et acheter des produits recyclables sont les bonnes raisons et l’objectif du marketing écologique. Les entreprises commencent aussi de plus en plus à soigner son image pour intégrer le marketing écologique dans sa stratégie. Elles effectuent un programme de reboisement ou encore marquer sur ses étiquettes l’importance du recyclage pour notre planète. Voir le label « naturel » ou « bio » pousse les gens à consommer encore plus sur un produit d’une entreprise car ils prétendent dire que celui-ci est bon pour sa santé et ils contribuent ainsi à la sauvegarde d’un environnement propre.

Il faut noter que la mise en place du marketing écologique touche l’ensemble du système de l’entreprise : la redéfinition du packaging et de l’emballage, la modification des tarifs promotionnels ainsi que la communication autour du produit.

Le marketing écologique revient aussi à réorienter la stratégie du mix-marketing pour les entreprises. Le premier P ou Politique de Produit revient à utiliser des matières premières écologiques, et des conditionnements recyclables. Le deuxième P ou Politique de Prix repose sur un prix pas accessible à tous. Le troisième P ou Politique de Distribution tient compte des minimisations des couts et des ressources utilisées. Le 4e P ou Politique de Communication est axé sur l’ensemble des moyens utilisés pour convaincre les clients à consommer ou à acheter « vert ».

Le marketing vert touche presque l’ensemble des panels de communication en 2019 afin de promouvoir un produit « de santé » pour tout le monde. Bref, un marketing loin de la pollution et de l’épuisement des ressources énergétiques ou encore des produits chimiques. On peut prendre comme exemple une communication qui informe les gens qu’à chaque achat effectué, une part est remise à une ONG pour faire construire un puit ou pour une adduction d’eau dans une zone enclavée.

De nombreux acteurs directs du marketing vert, entre autre le Gouvernement, les écologistes, les ONG ou encore les consommateurs s’attendent à des résultats à ce que le cycle de vie d’un produit d’une entreprise respecte une protection environnementale.

S’impliquer dans le marketing écologique n’est pas seulement une tendance mais un besoin au quotidien qu’exige notre environnement afin de préserver la santé et le naturel. Le non-dit dans la non-implication au le marketing écologique revient à dire que si vous n’achetez pas bio, vous pourriez avoir du cancer ou encore, vous pourriez empoisonner votre famille.