Community impact sur le référencement

Community impact sur le référencementFace à la difficulté de s’imposer sur les premières requêtes des pages Google, il faut établir une liste d’actions, longue mais efficace. Il y a des critères clés à soigner et la manière d’aborder les différents réseaux.  Une étude menée en 2012, sur plusieurs marques issues de secteurs différents, nous démontre ses résultats sur l’impact des médias sociaux, dans une stratégie de positionnement sur les moteurs de recherche. 19.6 % est la progression moyenne observée des positions sur les moteurs de recherches. 44,5 positions gagnées en moyenne sur 1 semaine, en mixant plusieurs réseaux sociaux, 1,5 semaine avant de mesurer un impact sur le positionnement et finalement 3 publications Social Media minimum, pour pérenniser la position sur les moteurs de recherche.

Par exemple, pour la publication sur les médias sociaux, l’étude imposait de présenter l’URL de le page choisie, d’utiliser un contenu attractif et renouvelé, à chaque post, d’exploiter une typologie de liens, en corrélation avec la communauté ciblée et d’être publiée à minima sur Facebook. Plus la communauté est grande, plus la progression est importante. Il est a noté que l’historique de l’activation de la communauté jouerait un rôle important. Mais, si la taille influence, rien n’es gagné d’avance.  Elle ne constitue pas un gage de vente. En effet, dans l’étude, l’entreprise avec 100 000 fans bénéficiait d’un taux d’engagement de 1,66 %, alors que celle de 360 000 fans ne disposait que d’un petit 0,14 %.

Le choix du contenu est essentiel. La stratégie éditoriale doit aller en accordance avec les sujets, afin qu’ils restent raisonnable avec la marque à promouvoir. Mais au-delà des thèmes abordés, il s’agit d’écrire des articles optimisés, afin de rendre ce contenu accessible et cela, malgré le degré de concurrence. Par exemple, dans un univers très concurrentiel, un sujet légitime, optimisé et pertinent, peut permettre de gagner des positions.