Pour réussir une internalisation, il est de rigueur de maîtriser les bonnes pratiques SEO. Ainsi, comment faire pour l’optimisation du référencement naturel tout en développant le business international et la présence numérique ? Avant tout, il ne faut pas oublier la règle de base consistant à dire que gagner du trafic revient à accroître son chiffre d’affaires. Quelles sont ainsi ces règles du SEO multilingue pour réussir l’internationalisation sur le net ?

SEO international : opter pour un site multilingue ou pour des sites monolingues ?

Différentes options s’offrent au concepteur du site quant à l’arborescence des pages web pour l’international. Ainsi, il peut choisir un site web global avec des déclinaisons linguistiques en termes de sous-catégories. La seconde option est celle qui revient à choisir un site web international contenant divers sous-domaines pour chaque langue. La dernière alternative consiste à choisir divers sites régionaux avec un seul nom de domaine par zone géographique ou par langue. Avant de trancher, il est de rigueur d’analyser les inconvénients et les avantages de chaque option.

Divers domaines distincts pour les langues et les pays

Une autre solution consiste au déploiement de plusieurs domaines régionaux. Aussi, chaque domaine fait l’objet d’une administration à part. Cette solution accroît les personnalisations par aire géographique et par langue. Cependant, cela implique un travail assez conséquent. Les modifications et mises à jour diverses se répètent autant de fois qu’il y a de sites.

Par ailleurs, Google identifie aisément les sites à proposer aux visiteurs lorsqu’à un domaine correspond une langue ou un pays donné. De ce fait, chaque entité aura la possibilité de marquer des points SEO ou d’en perdre. Ce qui va permettre au réseau du site de stocker des points en SEO international.

L’option qui est ici présentée est intéressante en ce qu’elle permet au site de se démarquer en « .com » par rapport aux autres sites commerciaux. Chacun de ces derniers se destine à une langue et à un pays donné. Il ne faut pas omettre les balises de redirection géo-linguistiques <link />.

Prendre garde aux erreurs de structure web

Les erreurs de structure web coûtent cher dans le domaine du SEO international. Il y a une règle qui doit impérativement être respectée sur internet et elle consiste à affirmer qu’à un URL correspond une seule langue. Ainsi, le fait de stocker divers contenus rédigés dans plusieurs langues sur une seule page est une erreur d’une extrême gravité en SEO international.

Décliner une variété linguistique dans un sous-domaine ou un sous-dossier UR est une pratique à éviter absolument. Dès lors les bricolages à l’instar de « votresite.fr » sont prohibés.

L’expérience utilisateur et l’attention accordée aux cultures

L’user experience ou expérience utilisateur est un critère qui importe beaucoup pour Google en termes de SEO. À tel point qu’à ce jour, il faut parler de Searh eXperience Optimisation ou SXO. Aussi, la stratégie d’internationalisation d’un site n’est rentable que si le site propose une expérience et un parcours fluide à l’usager. Dès lors, il convient de donner des contenus qui concordent avec les cultures et habitudes de navigation de tout un chacun.

Possibilité de changer de langues

En débarquant sur un site multilingue optimisé SEO, un visiteur doit avoir la possibilité de choisir la langue de navigation qu’il préfère à tout moment. Dès lors, il faut prévoir un bouton de redirection linguistique. Celui-ci sera à positionner dans le contenu des pages web ou dans le menu principal.

En se rendant au Japon à titre d’exemple, il ne sera pas possible pour un francophone de déchiffrer un lien qui le conduira dans la version française sachant que le lien est écrit en caractères japonais. Ainsi, un drapeau français affiché sur la page lui permettra de s’extirper de cette situation sans avoir à apprendre un seul mot en japonais. C’est un détail qui tient à cœur au SEO international.

Par ailleurs, si un moteur de recherche expédie le visiteur vers une version du site ne correspondant à son langage, il sera normalement envisageable de voir apparaître une suggestion sur la redirection linguistique. En somme, le visiteur est le seul maître des décisions qu’il prend. De ce fait, il accorde des bonus au site et à son référencement naturel à l’international.