Une entreprise renouvelle intégralement son identité lorsqu’il décide d’entamer une reconversion au « green ». Le passage vers ce « vert » engage bien évidemment des moyens financiers. Quel est le budget à prévoir pour réussir la transition écologique du numérique de votre société ? Zoom sur les investissements incontournables qui vous attendent.

Devenir Green : le coût de l’investissement

Une transition écologique du numérique réussie va de pair avec la transition énergétique. Rien qu’en Europe, le coût annuel de cette dernière vaut plus de 120 milliards d’euros. Les investissements concernent principalement : la construction de bâtiment basse consommation, le basculement vers l’énergie renouvelable, l’utilisation de produits à la fois moins polluants et recyclables.

TPE, PME, ETI, GE : le budget transition écologique du numérique selon le contexte

Le budget nécessaire à la réussite de la transition écologique du numérique dépend du degré d’implication de l’entreprise dans son engagement écologique d’une part, de la taille de celle-ci d’autre part (une jeune start-up qui compte une dizaine de salariés ne se compare pas à une société qui a existé depuis plusieurs années).

  • TPE : à partir de 7500 euros

Les TPE ont l’avantage de leur « petitesse », les remaniements nécessaires peuvent simplement s’agir des modes de production (utilisation écologique des outils numériques, d’internet). Une transition réussie implique toutefois l’engagement de tous les éléments du personnel, aussi une formation sérieuse des salariés s’impose en vue d’une acquisition de compétences numériques.

  • PME : entre 10 000 à 45 000 euros

Les PME quant à elles doivent tenir compte de certains coûts de matériels, en plus de la formation du personnel et de l’optimisation des modes de production. À titre d’exemple, il sera question d’investir dans un système de stockage interne plutôt que le « Cloud ».

  • ETI et GE : 200 000 euros et plus

Les ETI et les GE qui ont l’habitude d’utiliser des matériels d’informations ultra performants, des machines « dernier cri » ou encore des objets « smart » énergivores peuvent et doivent faire face à d’énormes changements. Le budget doit en effet cerné l’entreprise dans sa totalité. Il tient compte des divers coûts de conception, de production ainsi que de commercialisation. À cela s’ajoute une formation pour coordonner l’ensemble de l’équipe.