Le numérique a bien facilité la vie de tous depuis quelques années. Plus il avance plus il réclame de l’énergie. Toutefois, il est aussi un facteur favorisant la transition écologique. Pour une entreprise, il est temps d’emprunter la voie de la transition écologique en matière de numérique, puisque sa viabilité est en jeu dans un contexte où le développement durable résonne partout.

Meilleure image de marque

En plaçant le développement durable au cœur de sa stratégie, l’entreprise change son image au regard de son entourage. Elle rassure par ses bonnes initiatives et séduit davantage la clientèle, quel que soit son domaine d’activité. Les résultats de l’étude de consommation menée par The Natural Marketing Institute démontrent l’ardeur des consommateurs à vouloir dépenser un peu plus (+20 %) pour recourir à un service écologique ou acheter un produit écologique.

Réduction des coûts et rentabilité garantie

En contrôlant la consommation d’énergie ou en optant pour l’énergie renouvelable, l’entreprise entend logiquement diminuer ses coûts. En France, l’ADEME ou Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie peut aider une entreprise en finançant les études ou l’investissement à visée économique en énergie.

Travailler avec des collaborateurs de qualité et heureux

Ce ne sont pas seulement les clients qui sont ciblés par la décision de transiter vers le numérique écologique. Les salariés en seront eux aussi touchés. Selon le rapport de l’Adecco, 52 % des employés estiment que leur entreprise devrait être plus engagée dans le respect de l’environnement. C’est aussi un facteur fondamental qui vise à façonner l’éthique même du personnel. L’American Management Association a pris la peine d’étudier les pratiques encourageant la culture éthique au travail. Parmi les têtes de liste se trouve la mise en place d’un programme de responsabilité sociétale. Par ailleurs, les collaborateurs auront la chance de déployer leur plein potentiel dans un lieu à l’abri des dangers de la santé.

Anticiper les coûts liés à une nouvelle législation

L’obligation légale pour chaque entreprise de réduire son émission carbone approche à grands pas. Pour l’heure, elle s’apparente à des rapports ou à des comptes rendus obligatoires. C’est le cas des Nouvelles régulations économiques ou NRE obligeant 700 entreprises françaises à éditer un rapport sur les impacts sociaux et environnementaux de leurs activités. Il en est de même de la directive européenne 2003/54/CE qui contraint les fournisseurs d’électricité à publier le niveau des émissions carbone par an. Une entreprise qui s’engage dès maintenant à la transition écologique se prépare déjà à affronter les nouvelles règlementations environnementales.