L’essence même de la transition écologique est la préservation des ressources de la planète. Beaucoup se mobilisent pour la mise en application de cette noble cause. Pourquoi ? Pour réduire la quantité de CO2 dans l’air, économiser nos énergies fossiles, et changer nos habitudes de consommation. Pour savoir réellement de quoi cette transition retourne, focus sur 10 de ses questions problématiques.

1 – Les solutions écologiques sont-elles accessibles à tous ?

Les gestes simples quotidiens sont à la portée de tous, mais il en est autre pour les éco-solutions techniques. En effet, la démocratisation des habitats écologiques, des voitures vertes, d’outils éco-numériques, etc. s’avère malheureusement coûteuse.

2 – Comment financer le mouvement “vert” ?

En dehors des banques, la transition écologique trouve son capital de réalisation dans les investissements privés, ainsi que dans les contributions des citoyens et des entreprises (taxes et impôts).

3 – Des petits gestes écolos sont-ils effectifs ?

Recycler et trier les objets du quotidien, bannir le jetable, suivre les processus de traitements des DEEE, éviter les gaspillages, etc. Ces petits gestes réduisent notre facture consommatrice sur la planète. Pour preuve, 2% des gens de Champagne-Ardenne se sont attelés au tri de déchets ayant permis l’économie de 4 millions de litres de pétrole.

4 – Les lois écologiques peuvent-elles accélérer cette transition ?

Une loi écologique a pour but de réguler nos habitudes de consommation. Toutefois, l’efficacité de ce genre de mesure reste encore à voir.

5 – Pourquoi les grandes entreprises boudent la politique “green” ?

Les limitations apportées par la transition écologique pourraient freiner leur croissance. D’où leur réticence vis-à-vis de cette réforme verte.

6 – Quel est l’intérêt d’une taxe pollution ?

Une telle taxe permet la collecte d’argent servant au financement de la transition écologique. Cependant, les grandes entreprises peuvent malheureusement s’en affranchir facilement pour continuer leurs actes pollueurs.

7 – Quelles sont les alternatives énergies possibles ?

On associe souvent l’avenir de l’énergie dans le renouvelable : éolien, géothermie, solaire, etc. La combinaison de ces énergies infinies permet d’économiser les ressources fossiles.

8 – Le mix numérique et écologie n’est-il pas incohérent ?

Certes, le numérique mobilise d’importantes ressources naturelles dans la conception de ses produits. Or, la mise en application de la transition verte nécessite ces outils (d’une manière intelligente).

9 – Le greenwashing ternit-il la transition écologique ?

Un problème majeur de la transition écologique est que certains la confondent parfois à une stratégie de vente peu louable qui est le greenwashing. Ce dernier consiste à utiliser une couverture verte pour proposer des produits peu écolos.

10 – La transition écologique ne relève-t-elle pas de l’utopie dans les grands pays pollueurs ?

Il est difficile d’y instaurer la transition écologique. Le seul moyen pour y arriver ? Des citoyens qui se mobilisent à moyen de scrutins ou de contributions financières.